Suzuki V-Strom : laquelle choisir ?

Par Alain Hoebeke

La V-Strom est toujours une référence et l’éventail des modèles s’est récemment enrichi de versions XT (650) et Adventure (1000) qui lui permettent de venir se placer aux côtés d’autres trails exploitant cette appellation.
« Adventure » ou pas, il y a de grandes chances qu’aucune de ces motos ne voie jamais une ornière de sable ou un sentier creux. Peu importe, c’est le look qui plait au Belges et Suzuki a su le comprendre en offrant une panoplie plus étoffée et plus sexy.WP_20150603_020
A tout seigneur, tout honneur, commençons par la 1000 cc. Il suffit d’appuyer un freinage, d’attaquer un virage de manière plus virile pour se poser la question : ce trail est-il en train de se mettre au sport ?Car au premier contact, c’est surtout le comportement du châssis qui étonne. Tout à fait à l’aise sur l’angle. Imperturbable dans les changements d’appuis, la V-Strom 1000 bénéficie d’un comportement routier rassurant, rigoureux, qui la rend tout de suite très agréable à conduire. Légère mais impérieuse, on comprend vite qu’elle est une camarade de jeu sur laquelle on peut compter. Par ailleurs, les freins sont vraiment puissants et méritent une mention. C’est heureux ! Nous avons pu les tester grâce à une dame qui, téléphone à la main, pile sur les freins jusqu’à l’arrêt…sur la seconde bande d’autoroute. Grâce aux deux disques de 310 mm à l’avant aux étriers 4 pistons Tokico, l’incident s’est résumé à une volée de noms d’oiseaux que la décence et l’honnêteté nous empêchent de préciser ici.WP_20150603_009
Toute médaille a son revers et cette Suzuki n’y échappe pas. Ce qu’elle gagne en comportement et en tenue de route, elle le paie quelque peu en confort. Hors un trail est souvent apprécié avant tout pour cela. Par exemple, la machine a une hauteur de selle de 850 mm et les repose-pied, juste à l’aplomb de vos jambes vous demanderont une adaptation à l’arrêt. Ensuite, la suspension demande un affinage en fonction de votre tempérament. Bien sûr il est possible de l’assouplir pour atteindre plus d’onctuosité mais cela ne donnera pas plus de moëlleux à la selle (un peu rude). Enfin, caractéristique typique du V-Strom les vibrations du bicylindres sont toujours un peu trop perceptibles dans le guidon.
Rien que des mentions « bien »
A part cela, rien que des mentions « bien » pour cette machine enthousiasmante. Le tableau de bord est hyper-complet ; la technologie embarquée (ABS et antipatinage réglagle) juste suffisante pour affronter la concurrence et les attentes du public et la petite bulle réglable (par basculement) est à même d’ assurer une protection de bon aloi.
Grâce à un poids très bien maîtrisé, une agilité hors-pair, un moteur de 100 ch qui cogne un peu dans les premiers tours mais s’empresse ensuite de rejoindre la zone rouge la V-Strom 1000 montre que Suzuki ne s’est pas limité à « revisiter » le look avec la nouvelle génération, mais a su faire évoluer un concept qui reste fidèle à ses principes originels (cadre périmétrique et moteur bi-cylindres en V).
Le prix abordable doublé de qualités intrinsèques indiscutables en font un choix non négligeable pour celui qui recherche un maxi-trail.
La version Adventure garde non seulement toutes ces caractéristiques mais se dote en plus de protections latérales accueillant des projecteurs additionnels, de valises latérales (trop petites pour être pratiques) et d’un top case qui manquait à notre équipement faute d’une serrure récalcitrante.WP_20150608_002
Et la petite ?
100 ch, c’est peut-être trop pour vous et vous préférez la légèreté de la gazelle à la puissance du puma.  Alors la V-Strom 650 a de quoi vous faire de l’œil. Le moteur , moins puissant et surtout moins coupleux demandera à monter en régime pour s’exprimer mais globalement il s’avère plus exploitable dans la limite de notre législation routière. Paradoxalement, ici, la version XT bénéficie de valises et d’un top case en métal assez généreux qui brident la joie de vivre du 650 (et font monter la consommation moyenne à 5,9 l/100). Mais pas de souci pour partir en week-end avec votre petit nécessaire de voyage. Sur  de longs trajets, vous pourrez alors mieux juger des qualités de ce trail qui vous place bien à l’abri du vent derrière une petite bulle doublée d’un saute-vent et suscite les mêmes commentaires que sa grande sœur, tant en ce qui concerne la qualité de son comportement et son agilité … que la transmission des vibrations du bi-cylindres.WP_20150608_009
De la 650 de base à la 1000 Adventure, …l’aventure de la V-Strom a déjà fait bien plus d’un motard heureux. Sur les forums, vous trouverez de nombreux temoignages qui  lui rendent hommage et la présentent comme une bête de somme qui ne vous laisse jamais tomber. Et sur la route, c’est une qualité qui prend vite la priorité sur le reste !

Publicités

Suzuki GSX-S 1000 : le plaisir en plus !

Par Alain Hoebeke

Si le marché moto a connu des années plutôt sombres depuis 2011, on s’aperçoit que ce sont surtout les scooters de faible cylindrée (125 cc) qui en ont fait les frais. Les chiffres le montrent clairement, l’avènement du permis moto et l’obligation de porter des vêtements adaptés ont freiné l’enthousiasme de plus d’un candidat motocycliste.

Par contre, les « vrais » motards n’ont rien lâché de leurs ambitions. Les roadsters sont toujours aussi attirants.
Et les chiffres de ce secteur sont même plutôt à la hausse. Arriver dans un tel climat est de bon augure pour Suzuki, même si les concurrents n’ont pas attendu pour s’y installer.
Ce que les clients « roadsters » recherchent avant tout : l’agilité, la puissance à l’accélération plus qu’une vitesse de pointe élevée et aussi, évidemment, le look.
Bref, une machine qui va donner à son propriétaire les sensations d’une sportive mais sous une robe un peu plus sage.JGO_6538
Pour rencontrer ces attentes, Suzuki a misé sur un quatre cylindres développé sur base du « légendaire » GSXR 1000 de 2005 ; un bloc « longue course » qui privilégie le couple sans handicaper la puissance brute. Bilan : une puissance maxi de 145 ch à 10.000 t/m et 106 Nm à 9500 t/m mais surtout une opportunité de bénéficier d’un joli potentiel sur une très large plage d’utilisation.
Autres atouts de cette Suzuki: un tout nouveau châssis, léger, qui a pour objectif d’offrir beaucoup d’agilité sur la route en préservant un compromis confort tenue de route intéressant pour que cette machine puisse être utilisée sans trop de contraintes dans la vie quotidienne.
Pour réaliser ce compromis, la GSX-S peut compter sur une suspension affûtée (fourche inversée KYB totalement réglable à l’avant et amortisseur arrière réglable également) et des freins Brembo (étriers 4 pistons à montage radial ; disques de 310 mm). Le tout est évidemment complété par un ABS et même… un traction control (3 modes pour s’adapter à votre style de conduite et la possibilité de le déconnecter si vous êtes vraiment sûr de vous).
Reste à la mettre en route pour vérifier cela en situation. Et pour cela, pas besoin d’user son pouce sur le bouton du démarreur pour faire chanter la machine. Une seule et simple pression suffit pour que le mécanisme s’active jusqu’au démarrage du moteur.
Au-delà de ses qualités intrinsèques, la GSX-S 1000, c’est aussi un prix : 12290 € ou 13090 € pour la F qui sortira en juin.
GSX-S1000AL6_Action_1
Sur la route, c’est la version 107 ch qui s’est livrée à nous. Et directement, c’est en effet l’agilité de Suzuki qui est mise en évidence par les routes allemandes. Puissante mais surtout coupleuse à souhait, la GSX-S se faufile avec légèreté d’une courbe à l’autre en acceptant sans sourciller vos diverses sollicitations. Les Brembo sont rassurants et permettent mieux gérer l’enthousiasme avec lequel le 4 cylindres s’envole vers le haut de sa plage d’utilisation. Avec un tel cocktail, on apprécie que le Traction Control veille au grain pour limiter les dérobades de la roue arrière.
Le bilan est donc plutôt positif à l’issue de ce parcours découverte. Face à la concurrence, c’est surtout le prix de cette machine qui sera son premier atout. Ses autres qualités, il faudra les découvrir casqué

Suzuki : le chaînon manquant

Dans la famille Suz26_3_gsx-s1000fal6_action_1-resized-384uki, il manquait incontestablement un gros roadster pour compléter la gamme. C’est fait. Pour 2015, la famille des GSX accueille 2 nouveautés. Première d’entre elles, la S1000, grande soeur de la GSR 750. Fourche inversée Kayaba aux multiples réglages, à l’avant des étriers Brembo à fixation radiale, un anti-patinage paramétrable sur 3 modes et un ABS de série. Le concept de la GSX-S1000 repose sur « L’esprit de GSX-R, prêt pour la rue ». Un modèle conçu pour fournir un maximum de plaisir de conduite sportive.
La GSX-S1000F ajoute au paquet un carénage complet.

Autre nouveauté 2015 la V Strom 650XT qui devrait séduire avec ses jantes à rayons qui lui donnent un côté encore plus « baroudeur ».