95è SALON DE L’AUTO DE BRUXELLES COTE DEUX ROUES : IL EST TEMPS D’Y PENSER !

S’il ne fait pas un temps à mettre un deux roues dehors. C’est par contre le moment de s’y intéresser.
Personne ne l’ignore, la mobilité est devenue un enjeu dans notre société où paradoxalement on nous demande d’être chaque jour plus performant alors que nous acceptons de perdre de plus en plus de temps dans les files.
Il n’y a pas UNE solution miracle pour transformer cet obstacle en opportunité…il y en a plusieurs et le deux roues en est une.
Lors de votre visite (virtuelle ou pas) au Salon de Bruxelles, envisagez votre tour en termes de mobilité et n’hésitez pas à aller à la découverte des univers que le palais 8 dédié à la moto vous offre.
Si vous êtes juste curieux, concentrez-vous sur les photos de cet article. Si vous êtes un peu plus intéressé, voici ce qu’il ne faut pas rater lors de votre prochain passage au Heysel. Bonne balade !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Par Alain Hoebeke

Honda :  en tête des ventes en Belgique, Honda était le premier à inaugurer la série de conférences de presse du salon. Comme d’habitude beaucoup de nouveautés parmi lesquelles nous épinglerons plus volontiers le X-ADV, un véhicule hybride mi-moto, mi scooter qui s’inscrit dans le sillage de l’Integra. À voir aussi la toute nouvelle CBR 650 F et la CBR1000 RR fireblade, plus légère et plus puissante que jamais (191 ch).
Pour les amateurs de néo-rétro, la CB1100 RS vaut le coup d’œil tandis que ceux qui préfèrent fuir le bitume seront plus sensibles aux charmes des CRF 250 et 450.
Chez Ducati, même si la 1299 Superleggera trône fièrement au milieu du stand, les plus pragmatiques lorgneront plus volontiers vers la nouvelle Multistrada 950 tandis que les amateurs de bel objet succomberont à la beauté de la ligne de la Scrambler Desert Sled.
BMW continue de diversifier sa gamme, en exploitant pleinement tous les créneaux de sa grande famille. Les R-Nine T Café Racer, Pure et Urban complètent le volet « Héritage ». Il y a déjà de quoi se rincer l’œil  de ce côté-là du stand mais ces beautés se feront sans doute voler la vedette par la plus petite des GS, élaborée sur base de la G 310 R. Un monocylindre de 34 ch qui donne encore plus d’attrait à la famille de trails la plus prisée de la planète.
Chez Triumph, chaque nouveau millésime remet à l’honneur des noms emblématiques. Nouvelle Bonneville T100, T100 black, Street Cup et surtout la Bobber. La vedette est toutefois incontestablement la toute nouvelle Street Triple. Trois versions : S (113 ch), R (118 ch) et RS (123 ch). Nouveau moteur de 765 cc, + de puissance pour – de poids, une transmission revue pour faciliter l’exploitation de la mécanique et évidemment un package technologique moderne (modes moteurs). La suspension a été redessinée pour augmenter l’agilité de la machine sur la route. Tout en gardant les canons esthétiques qui ont fait son succès la Street Triple remet les pendules à l’heure par rapport au reste du marché.
Kymco place du lourd dans sa gamme cette année. Le constructeur qui fait la majeure partie de ces ventes dans le segment 125 cc introduit un maxi scooter AK 550 de toute beauté. Au-delà de ce fer de lance , le nouveau « Like » profite de la nouvelle année pour s’offrir un tableau de bord intelligent (système noodoe) affichant : boussole, horloge, météo, geo-localisation…le tout connecté à votre smartphone.
Neuf nouveautés chez Suzuki parmi lesquelles on épinglera dans les sportives la GSXR 1000, le nouveau Burgman 400 dans les scooters et côté routières les GSXS 125 et 750. Enfin, n’oublions pas les nouvelles VStrom avec une 250cc qui vient s’ajouter aux versions 650 et 1000 cc
Chez Peugeot, c’est le nouveau Metropolis 400 qui fait l’actualité tandis que chez Sym, 3 nouvelles versions du Cruisym enrichissent la gamme.
Yamaha présente 9 nouveautés à Bruxelles. À vous de les retrouver sur le stand lors de votre visite mais pour que vous ne loupiez pas l’essentiel, attardez-vous sur le XMax 300 dans le secteur des scooters, et du côté des motos, la nouvelle MT09 est évidemment la star même s’il convient de ne pas oublier la SRC950.
Kawasaki attaque Bruxelles en force avec la Z650, une nouvelle Versys- X 300 et surtout la Z 900….à des prix défiant la concurrence !
Evolutions « Euro 4 » aussi chez KTM où la vedette, ben…ce sont toutes des vedettes : Duke, Super Duke, Adventure. Chacune d’entre elles « ready to race » !

Honda : une « App » pour l’Africa Twin

Honda Motor Europe a introduit une nouvelle façon de voir la nouvelle CRF1000L Africa Twin. Via une application qui utilise des techniques avancées de réalité augmentée, de sorte que vous pouvez utiliser votre smartphone pour voir toutes les versions de l’Africa Twin et en gros plan. En utilisant la caméra arrière de votre appareil, vous pouvez visualiser votre nouvelle Africa Twin virtuelle n’importe où dans votre environnement – votre garage, salon, bureau , etc.
Hand

Vous pouvez utiliser l’application pour plusieurs choses:

Voir l’Africa Twin sous tous les angles et dans toutes les tailles
Adapter la version et les couleurs, selon vos préférences
Afficher les caractéristiques clés en glissant votre doigt sur le bas de l’écran
Insérer l’Africa Twin dans votre environnement en cliquant sur le « on screen eye icon » en visant avec votre téléphone
Adapter la taille de votre Africa Twin, sauvegarder l’image et partager via les médias sociaux

L’application est déjà utilisée par les concessionnaires en Europe pour pouvoir montrer aux clients les différentes version de la nouvelle Africa Twin. L’Application est disponible pour IOS et Android via les liens suivants ou en cherchant “Africa Twin” sur votre store favori :

Apple: https://appsto.re/gb/Hl8jab.i
Google Play: https://play.google.com/store/apps/details?id=com.hondaeu.africatwin

Moto Guzzi : la V9 en vedette

Avec la nouvelle V9, Moto Guzzi développe son offre dans le segment des custom café racers. La Moto Guzzi V9 dispose d’un nouveau moteur bicylindre en V de 850cc, délivrant un couple de 62Nm disponible dès seulement 3.000tr/min. La V9 est déclinée en deux versions: la classique V9 Roamer et la plus sportive V9 Bobber. Ces deux modèles disposent en série de l’ABS, d’un antipatinage ajustable, d’un coupe-circuit, d’un port USB et d’une instrumentation nouvelle. Cette Moto Guzzi V9 est désormais aussi commercialisée dans le Benelux.
La gamme Moto Guzzi V7 II accueille deux versions spéciales: la V7 II Stornello et la V7 II Racer. La Stornello est une authentique ‘factory special’ affichant clairement ses racines de scrambler. Elle se distingue par un robuste look off-road avec ses gros pneus à crampons, sa ligne d’échappement Arrow et sa finition aluminium. Quant à la Moto Guzzi V7 II Racer, elle a reçu un nouveau traitement stylistique séduisant pour son millésime 2016.
Pour Moto Guzzi, 2016 est une année-anniversaire. La marque à l’aigle de Mandello del Lario fêtera en effet en septembre ses 95 ans d’existence. Ce jubilé fera l’objet d’une grande célébration à Mandello del Lario. Pour de nombreux amoureux de Moto Guzzi en provenance de toute l’Europe, ce sera aussi l’occasion de visiter l’usine de la marque.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Triumph : New Tiger Explorer et bien d’autres…

Chez Triumph, la Bonneville continue de faire l’actualité. Les T120 et T120 black utilisent une version inédite du bicylindres de 1200 cc, dans un châssis qui sent bon le « vintage » jusqu’au bout des pots d’échappement…tout en laissant une large part à la technologie moderne. ABS, ride by wire, antipatinage réglables et modes de conduite sont en effet au rendez-vous.

La « Street Twin » offre une version plus moderne de cette icône. Style dépouillé, jantes à bâtons et moteur plus léger (900 cc), elle n’en garde pas moins le charme du modèle d’origine revisité mais pas…égratigné pour l’occasion.
Plus rebelle, le « Scrambler » signe son identité au travers du positionnement haut de ses échappements chromés dégageant la vue sur son châssis. Il ne faut pas grand-chose de plus pour souligner son caractère de baroudeur mis en évidence par un bicylindres de 865 cc. Ici aussi technologie et néo-rétro font bon ménage. Les carburateurs « old school » abritent en effet une injection électronique.
Enfin, pour les puristes et les amateurs de « café racers » la Thruxton et la Thruxton R méritent le coup d’œil. Et il n’y a pas que les rétros positionnés sur les poignées qui donnent à ces motos un côté sport « so british » !
N’oublions pas la Speed Triple (S et R) revue et corrigées pour affronter le nouveau millésime. Tout en gardant des caractéristiques esthétiques fidèles au concept originel signé par un bloc à double optique dépouillé à l’avant, une suspension monobras et un couple d’échappement sous la selle, les roadsters de la marque britannique ont été repensés pour offrir non seulement des lignes encore plus accrocheuses mais aussi et encore un comportement plus acéré. Ici aussi la technologie vient au secours du 3 cylindres de 1050 cc pour permettre au pilote de profiter de sa machine sans trop d’angoisses mais que dire du soin apporté à la « mécanique » et au travail des pièces usinées comme les pontets de guidon par exemple ou encore les commandes de réglages de la suspension Ölhins dotant la version R
L’autre bonne nouvelle de Triumph, c’est la Tiger Explorer qui fait la part belle à la technologie embarquée. La gamme compte pas moins de 6 modèles dont 4 sont équipés d’une suspension semi-active permettant de régler le comportement de la machine en temps réels sur base de capteurs prenant en compte le tangage, le lacet, l’inclinaison et les accélérations verticale, longitudinale et latérale.
Evidemment, ceci complète une panoplie déjà particulièrement importante où les assistances à la traction et au freinage sont considérés commes des « acquis ».  En fonction de la version choisie, vous pourrez aussi bénéficier de 3 à 5 modes de conduite dont un totalement personnalisable.
Le trois cylindres de 1215 cc reste le capitaine de ce navire au long cours qui se dote également d’un bel équipement confort pour permettre au pilote et à son passages de profiter sans contrainte d’une balade à bord. Pare-brise réglable électriquement, bagagerie, protège-mains, poignées et selles chauffantes, régulateur de vitesse doteront les modèles les plus nantis

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Yamaha MT03 : la moto qui se vit A2

321 cc, légère, maniable et facile à conduire, la MT03 met un bel engin à portée des possesseurs d’un permis de conduire A2.
Avec son positionnement clairement axé sur une utilisation
quotidienne en milieu urbain, la MT-03 est dotée d’une ergonomie naturelle conçue pour offrir un confort suffisant à son pilote tout en préservant le look typique de cette série. La géométrie guidon/selle/repose-pied et une hauteur de selle de 780 mm crée une position adaptée aux pilotes de toutes tailles.
Comme le châssis, le moteur est dérivé de l’YZF-R3, bicylindre en ligne 4 temps, 4 soupapes à double arbre à cames en tête et refroidissement liquide, il a été conçu pour fournir un comportement agréable et riche en émotions. Pour favoriser les économies de carburant, ce moteur a été développé en utilisant la toute dernière technologie d’analyse de combustion. Il est doté de nombreux composants de pointe, notamment des pistons forgés légers et des bielles traitées au carbure.

Découvrez-là ici

YAMAHA MT 10 : nouveau fer de lance

Puissance. Couple. Agilité. Le nouveau fer de lance de Yamaha affiche des prétentions plutôt « musclées ». Moteur crossplane 998 cm³ au couple linéaire et performances riches en adrénaline. Châssis en aluminium à l’empattement ultracourt (1400 mm) pour favoriser la maniabilité. Et surtout style agressif avec cette masse concentrée vers l’avant et un double phare led pour signer l’ensemble. La MT-10 attire l’attention dès le premier regard. Largement inspirée de la YZF-R1, elle lui emprunte ses suspensions et son moteur 4 cylindres revu et corrigé pour la circonstance (3 cartographies pré-programmées, TCS à 3 niveaux, embrayage anti-dribble et régulateur de vitesses) mais veut malgré tout explorer un univers plus polyvalent. Des bulles et sacoches sont d’ailleurs prévus au catalogue d’accessoires.

Joyeux anniversaire !

Valentino Rossi fête les 60 ans de Yamaha à Goodwood

A peine descendu du podium du Grand Prix des Pays-Bas où il a une nouvelle fois livré une prestation éblouissante, Vanlentino Rossi s’est rendu en Angleterre dans le domaine de Lord March pour le traditionnel Festival de la vitesse de Goodwood; un événement qui rassemble autant de stars que d’engins ayant marqué l’histoire du sport automobile.

Yamaha était à l’honneur de l’événement cette année car il y fêtait son 60ème anniversaire. Le thème 2015 : « Flatout and fearless, racing on the Edge » collait particulièrement bien au tempérament du pilote italien qui a forgé une bonne partie de sa légende aux côtés du constructeur japonais.

Le multiple champion du monde a pu régaler les spectateurs en effectuant une montée du tracé de 1.1 miles au guidon d’une YZR-M1 habillée spécialement d’une livrée jaune et noir pour l’occasion.

le Rallye Benelux Harley Owners Club à Mons, ce week-end

IMG_0348Ensemble, Harley-Davidson Mons et le Mons Chapter Hainaut organisent le Rallye urbain du H.O.G. du Benelux en 2015 et les 1st Mons Harley Days du 12 au 14 juin
Le Rallye H.O.G. du Benelux est un événement qui est organisé chaque année et qui offre une excellente opportunité de voir ou rencontrer d’autres passionnés de la marque Harley-Davidson. Les participants viennent même du Royaume-Uni ou de l’Espagne pour assister au Rallye. Chaque année, le Rallye est organisé à un endroit différent au sein du Benelux et on met les bouchées doubles pour faire du Rallye un week-end inoubliable.

Plus d’infos : http://www.beneluxhogrally.com/fr/

Yamaha NMAX : résolument moderne

Yamaha présente un nouveau scooter pour doper son entrée de gamme. Le nouveau NMAX sera disponible dès cet été (juillet 2015). Ce 125 cm3 d’entrée veut attirer le client par un style sportif et séduisant tout en se voulant confortable et économe en consommation de carburant.

Le moteur 4-temps 125 cm3 à refroidissement liquide du NMAX a été conçu selon une nouvelle approche (‘Blue Core’)qui consiste à créer une génération de moteurs compacts, agréables d’utilisation, économes en carburant et plus respectueux de l’environnement. Il développe 12 ch. et est annoncé avec une consommation moyenne à peine supérieure à 2 litres/100km.

Pour y arriver, Ce mono-cylindre adopte des technologies résolument modernes :  culasse 4 soupapes et distribution variable (Variable Valve Actuation) via un mécanisme qui commute entre deux bossages de came d’admission en fonction du régime moteur.

Il dispose en outre d’un système d’injection de carburant qui diffuse, via un port elliptique, un mélange air/carburant directement dans une chambre de combustion compacte, pour un meilleur rendement.

Le cadre tubulaire en acier de petit diamètre a été développé pour offrir confort de conduite et précision du train avant. Comme sur les modèles de scooter haut de gamme, le cadre du NMAX présente un ‘tunnel’ central où se situe le réservoir de carburant et accueille des supports de moteurs articulés, dont les bagues en caoutchouc amortissent les vibrations. La suspension arrière à double amortisseurs et les roues de 13 pouce complètent le panel des éléments qui assurent le comportement routier.

En ce qui concerne le système de freinage, à noter aussi la présence de grand disques (230 mm) et d’un ABS de série.

Enfin, terminons par les éléments de finition et de confort comme un espace de rangement pouvant accueillir un casque intégral sous la selle ou encore la signature LED des feux avant et arrière.

Sur le papier, voilà un engin qui ne manque pas de qualités. Reste à voir à quel prix il sera proposé sur le marché.