95è SALON DE L’AUTO DE BRUXELLES COTE DEUX ROUES : IL EST TEMPS D’Y PENSER !

S’il ne fait pas un temps à mettre un deux roues dehors. C’est par contre le moment de s’y intéresser.
Personne ne l’ignore, la mobilité est devenue un enjeu dans notre société où paradoxalement on nous demande d’être chaque jour plus performant alors que nous acceptons de perdre de plus en plus de temps dans les files.
Il n’y a pas UNE solution miracle pour transformer cet obstacle en opportunité…il y en a plusieurs et le deux roues en est une.
Lors de votre visite (virtuelle ou pas) au Salon de Bruxelles, envisagez votre tour en termes de mobilité et n’hésitez pas à aller à la découverte des univers que le palais 8 dédié à la moto vous offre.
Si vous êtes juste curieux, concentrez-vous sur les photos de cet article. Si vous êtes un peu plus intéressé, voici ce qu’il ne faut pas rater lors de votre prochain passage au Heysel. Bonne balade !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Par Alain Hoebeke

Honda :  en tête des ventes en Belgique, Honda était le premier à inaugurer la série de conférences de presse du salon. Comme d’habitude beaucoup de nouveautés parmi lesquelles nous épinglerons plus volontiers le X-ADV, un véhicule hybride mi-moto, mi scooter qui s’inscrit dans le sillage de l’Integra. À voir aussi la toute nouvelle CBR 650 F et la CBR1000 RR fireblade, plus légère et plus puissante que jamais (191 ch).
Pour les amateurs de néo-rétro, la CB1100 RS vaut le coup d’œil tandis que ceux qui préfèrent fuir le bitume seront plus sensibles aux charmes des CRF 250 et 450.
Chez Ducati, même si la 1299 Superleggera trône fièrement au milieu du stand, les plus pragmatiques lorgneront plus volontiers vers la nouvelle Multistrada 950 tandis que les amateurs de bel objet succomberont à la beauté de la ligne de la Scrambler Desert Sled.
BMW continue de diversifier sa gamme, en exploitant pleinement tous les créneaux de sa grande famille. Les R-Nine T Café Racer, Pure et Urban complètent le volet « Héritage ». Il y a déjà de quoi se rincer l’œil  de ce côté-là du stand mais ces beautés se feront sans doute voler la vedette par la plus petite des GS, élaborée sur base de la G 310 R. Un monocylindre de 34 ch qui donne encore plus d’attrait à la famille de trails la plus prisée de la planète.
Chez Triumph, chaque nouveau millésime remet à l’honneur des noms emblématiques. Nouvelle Bonneville T100, T100 black, Street Cup et surtout la Bobber. La vedette est toutefois incontestablement la toute nouvelle Street Triple. Trois versions : S (113 ch), R (118 ch) et RS (123 ch). Nouveau moteur de 765 cc, + de puissance pour – de poids, une transmission revue pour faciliter l’exploitation de la mécanique et évidemment un package technologique moderne (modes moteurs). La suspension a été redessinée pour augmenter l’agilité de la machine sur la route. Tout en gardant les canons esthétiques qui ont fait son succès la Street Triple remet les pendules à l’heure par rapport au reste du marché.
Kymco place du lourd dans sa gamme cette année. Le constructeur qui fait la majeure partie de ces ventes dans le segment 125 cc introduit un maxi scooter AK 550 de toute beauté. Au-delà de ce fer de lance , le nouveau « Like » profite de la nouvelle année pour s’offrir un tableau de bord intelligent (système noodoe) affichant : boussole, horloge, météo, geo-localisation…le tout connecté à votre smartphone.
Neuf nouveautés chez Suzuki parmi lesquelles on épinglera dans les sportives la GSXR 1000, le nouveau Burgman 400 dans les scooters et côté routières les GSXS 125 et 750. Enfin, n’oublions pas les nouvelles VStrom avec une 250cc qui vient s’ajouter aux versions 650 et 1000 cc
Chez Peugeot, c’est le nouveau Metropolis 400 qui fait l’actualité tandis que chez Sym, 3 nouvelles versions du Cruisym enrichissent la gamme.
Yamaha présente 9 nouveautés à Bruxelles. À vous de les retrouver sur le stand lors de votre visite mais pour que vous ne loupiez pas l’essentiel, attardez-vous sur le XMax 300 dans le secteur des scooters, et du côté des motos, la nouvelle MT09 est évidemment la star même s’il convient de ne pas oublier la SRC950.
Kawasaki attaque Bruxelles en force avec la Z650, une nouvelle Versys- X 300 et surtout la Z 900….à des prix défiant la concurrence !
Evolutions « Euro 4 » aussi chez KTM où la vedette, ben…ce sont toutes des vedettes : Duke, Super Duke, Adventure. Chacune d’entre elles « ready to race » !

Publicités

Salon de Bruxelles…côté moto

Le salon de l’auto de Bruxelles ouvre ses portes demain. On dit que c’est le « petit salon » côté voitures. Par contre, au Palais 8 qui accueille les deux tous plus d’une centaine de nouveautés vous attendent. Voici les premieres photos de la journée de presse. Nous vous présenterons les plus grandes nouveautés en details tout prochainement.wp_20170113_10_23_49_pro wp_20170113_09_58_56_pro wp_20170113_09_58_10_pro wp_20170113_09_40_25_pro wp_20170113_09_24_20_pro wp_20170113_09_00_25_pro wp_20170113_08_59_38_pro

BMW F700 et F800 GS : Une belle gradation

Par Alain Hoebeke

Non, il n’y a pas qu’une reine au royaume bavarois. A l’ombre de la 1200 GS, deux bécanes montrent qu’elles ne souffrent d’aucun complexe face la star de la gamme BMW

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les F700 et F800 GS ont été renouvelées récemment, histoire de donner un coup de projecteur sur ces modèles qui méritent une attention toute particulière. Evidemment, le Belge préfère le « lourd » et s’oriente volontiers vers la 1200 GS reconnue pour ses qualités routières.
Mais si votre égo peut supporter le fait de descendre sous la barre des 100 ch, vous risquez de découvrir des environnements tout aussi agréables et moins onéreux.
Les nouveautés qui touchent les deux modèles sont essentiellement esthétiques. Un « faux » réservoir redessiné (le vrai est sous la selle), des coloris plus tendances, des packs d’équipements affinés, la petite touche qui remet au goût du jour cette moto toujours charpentée autour d’un cadre métallique et d’une suspension classique.
Dans les deux cas, le moteur est un bicylindres Rotax de 798 cc. La gestion de la cartographie lui permettra d’afficher tantôt 75 ch, tantôt 85 ch.
En fonction de votre taille, vous pouvez désormais porter votre choix sur 4 variantes sans supplément + une version surbaissée moyennant quelques euros. Cela donne une hauteur de selle qui varie de 765 à 860 mm pour la F700 GS et de 820 à 920 mm pour la F800 GS.
Le décor est planté. Il ne reste plus qu’à enfourcher nos deux machines. Avec ses 75 ch, la F700 que nous avons reçue en 835 mm et selle confort révèle de suite des qualités routières intéressantes. La stabilité longitudinale se double d’un excellent confort et la belle progressivité de la mécanique ne met pas en péril sa sobriété de bon aloi (5,6 l/100); une belle petite machine pour ceux qui considèrent le trail plus comme une moto agréable à utiliser sur la route qu’un engin qui doit impérativement parcourir les sentiers battus. Légère et maniable, elle se laissera apprivoiser en quelques tours de roues. Le coloris orange de notre machine d’essai s’accompagnait d’un pack style où les protège-mains étaient prévus. Pour le reste les packs Option Line (poignées chauffantes, béquille centrale, ordinateur de bord, support valises) et Safety (ASC, ESA, RDC (pression des pneus)) proposent de compléter cet ensemble selon votre humeur et l’état de votre portefeuille.
La F800 GS en 895 mm est une grande gazelle qui satisfera les plus nerveux. Même moteur mais comportement radicalement différent grâce à 10 ch de plus et une hauteur qui favorise la conduite off road. Plus nerveuse, plus réactive, la F800 est aussi légèrement plus agile et bénéficie en plus d’un pack Dynamic doté d’un mode off-road. La consommation moyenne va ici grimper au-dessus des 6l/100 mais en même temps, difficile de ne pas profiter d’un Rotax aussi généreux à tous les étages et de tous les petits chemins qui s’offrent à vous.
De la F700 GS à la 1200 GS, la gamme BMW offre donc une belle déclinaisons de trails qui permettent au plus grand nombre de trouver béquille à son pied en fonction de ses aspirations…et de ses moyens.