Maxsym 600 ABS : en top forme !

Par Alain Hoebeke
Franchement, avant de monter dessus, l’idée de se retrouver au guidon d’un maxiscooter doté d’un mono de 600 cc nous interpellait quelque peu. La crainte était de se faire secouer comme un bol de gelée sur un réfrigérateur.
Et bien, au contraire, c’est une toute bonne surprise qui nous attendait au tournant.
Vous le savez, Sym a fait son entrée dans le segment des gros maxiscooters depuis un petit temps déjà mais le 600cc a mis du temps à sortir d’usine. Doté d’un monocylindres issu d’un quad, on pouvait craindre que la mécanique ne soumette le châssis à des vibrations plutôt gênantes. Dès le premier coup de démarreur, pourtant, on découvre un moteur relativement discret. Pas de sonorité dérangeante et encore moins de vibrations intrusives. Ce bilan, le mono va le garder à tous les régimes offrant à ce maxiscooter un confort qu’on était loin de lui prêter sur catalogue./home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/442/71944469/files/2015/01/img_0037.jpg

Avec ses 45 ch, la mécanique offre des performances de choix. Aucun souci pour vous fondre dans le trafic depuis la circulation urbaine jusqu’à l’autoroute. Vitesse de pointe et reprises sont au menu tous les jours. Et la partie cycle va faire le reste. Avec une selle relativement basse et surtout un dosseret qui assure un superbe maintien de vos lombaires, vous êtes assis comme dans un fauteuil . Le centre de gravité abaissé vous donne l’opportunité de commander la machine du bout des doigts. Du coup, malgré son gabarit imposant (233 kilos à vide), le Maxsym 600 reste facile à utiliser en ville. C’est toutefois entre celles-ci qu’il devient vraiment agréable à utiliser. Non seulement parce que les performances sont au rendez-vous mais aussi et surtout parce que l’habillage de la carrosserie vous permet d’en profiter sans contrainte. Bien à l’abri du vent derrière une bulle ajustable (2 positions), vous pouvez rejoindre votre destination dans de bonnes conditions de confort par tous les temps.
/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/442/71944469/files/2015/01/img_0036.jpg


Dans de telles circonstances, le comportement routier reste encore remarquable. Franc sur l’angle, sans lourdeur excessive au niveau de la direction, le Maxsym 600 se laisse guider sans rechigner dans une onctuosité qui mérite une mention. Seul bémol, la suspension arrière talonne parfois sur les revêtements les plus délicats à vitesse élevée.
Avec un équipement complet (boîte à gants verrouillable, prise 12V, port USB, leviers de freins réglables, ABS…), un moteur performant, un châssis équilibré, le Maxsym 600 a déjà pas mal de qualités. Vous pouvez lui ajouter le prix. Par rapport aux autres « majeurs » de la catégorie, 6500 € c’est à tous les coups 40% d’économie mais certainement pas 40% de plaisir en moins.

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/442/71944469/files/2015/01/img_0038.jpg