Quoi de neuf en 2015 : Kawasaki Z300

Une pléïade de nouveaux modèles seront présentés par Kawasaki à l’aube de 2015. Parmi ceux-ci, on note l’arrivée de la Z300.
Celle-ci sera disponible à de mars 2015 chez tous les concessionnaires Kawasaki, au prix de 4.999€.
Comme toutes les autres Z, la nouvelle Z300 bénéficie d’un design basé sur le style « Sugomi » de la marque. Emlle reprend le moteur bicylindre de la Ninja 300 (39ch à 11.000 tours ainsi qu’un couple généreux de 27Nm). Bicylindre qui bénéficie de doubles soupapes d’admission, ce qui lui permet de se montrer particulièrement généreux sur toute sa plage d’utilisation. Grâce à son poids très léger, la Z300 promet des sensations de conduites exaltantes.15MY_Z300_visual 3B
La Z300 est par ailleurs équipée d’un embrayage assisté grâce auquel la roue arrière ne « rebondira » pas en cas de rétrogradation rapide à haut régime.

Enfin, la position de conduite droite, ainsi qu’un large guidon inviteront, quant à eux, à adopter un style de conduite sportif.
A noter encore que la Z300 sera également disponible dès le mois de mars en version spéciale Pack Performance composé d’un échappement Akrapovic carbone, d’un dosseret de selle, d’une protection de réservoir et d’un « striping » de couleur sur les roues. Prix de ce Pack Performance : 499€.
Plus d’infos:  www.kawasaki.be

Publicités

Quoi de neufpour 2015 ? Kymco : Downtown, « X » et CK1

Kymco a présenté récemment des nouveautés très intéressantes mais qui s’illustrent toujours dans son cœur de gamme. Le « Downtown » est un maxiscooter qui sera déployé en 125 et… 350 cc. Doté d’un ABS, d’une esthétique qui peaufine les contours généraux de la marque avec des lignes plus acérées et la présence de feux led aussi bien à l’avant (position et clignotants) qu’à l’arrière. Agility-Maxi_10Bien entendu, le côté « confort » a été particulièrement soigné avec non seulement des capacités d’emport intéressantes (2 casques intégraux sous la selle) mais aussi une selle à deux niveaux. Idem pour l’équipement (tableau de bord complet et prise USB). Avec respectivement 14 et 30 ch, les deux versions s’inscrivent aussi comme parmi les plus performantes du marché.
Un autre scooter GT 125 est également en phase finale mais n’a pas encore reçu de nom pour notre marché. A vous de le deviner. 11 kw pour le comportement de ce modèle « X »et un look un peu plus typé « sport » feront l’essentiel de ce 125 qui est annoncé pour la seconde moitié de 2015 à un  prix défiant toute concurrence.

CK1 R180D_bleu.psdEnfin, la CK1 125 est la « street bike » que Kymco présentera sur le marché l’année prochaine. Moteur 4 temps économique et surtout une esthétique correspondant plus aux attentes du marché actuel devraient être les principaux atouts de cette machine qui s’annonce également sous le régime des petits prix.

Quoi de neuf pour 2015 ? Honda CB125F

29327_2015_CB125FLa CB125F a été remaniée en profondeur pour affronter le nouveau millésime : nouveau châssis en acier, roues alu de 18″ à six branches, freins à disque à double piston à l’avant et à tambour à l’arrière et nouveau moteur conçu pour offrir plus de polyvalence au quotidien.
Ce nouveau monocylindre refroidi par air, est doté d’une injection PGM-FI, de deux soupapes et d’un ACT. Il bénéficie d’un arbre d’équilibrage qui a pour but de neutraliser les vibrations. Associé à une boîte à 5 vitesses, il développe sa puissance maximale de 7,8kW (10,6 ch) à 7.750tr/min, pour un couple qui culmine sur une valeur de 10,2Nm à 6.250tr/min.
Honda annonce une consommation de +/- 2 l/100 km.29329_2015_CB125F
Au niveau du châssis, on notera plus volontiers le look caractérisé par une tête de fourche compacte et une bulle qui englobe le phare multiréflecteur et le tableau de bord ainsi que par les indicateurs latéraux à optique claire et ampoule orange. Des détails rouges soulignent l’ensemble (ressorts d’amortisseur et sigle Honda sur le carter).
Avec une position de conduite relevée, des repose-pieds déportés vers l’avant un large guidon, des doubles amortisseurs arrière (5 niveaux d’ajustement de la pré-charge), une fourche télescopique de 120mm, la CB125F a pour objectif d’assurer un confort optimal pour son gabarit. Sa hauteur de selle est de 775mm. Et son poids en ordre de marche est de 129kg.
La CB125F sera disponible en quatre coloris : Pearl Twinkle Yellow ;Onyx Blue Metallic; Pearl Sunbeam White; Candy Blazing Red.
Les prix n’ont pas encore été communiqués mais Honda a pour objectif de render ce modèle très abordable.

 

Yamaha tricity : une belle alternative urbaine

La catégorie des scooters à trois roues est trustée par Piaggio qui s’est installé en maître sur le secteur avec son MP3.
Le constructeur a eu la bonne idée de mettre au point ce système qui rassure les utilisateurs au freinage ou sur une éventuelle dérobade du train avant.
Par Alain Hoebeke

WP_20141023_004Pour tous ceux qui utilisent leur deux-roues régulièrement, c’est un plus qui évite pas mal de frayeurs dès que la météo tourne au vinaigre.
Mais voilà, tout a un prix et le budget demandé pour la mise sur la route d’un tel engin est comparable à celui d’une belle petite moto.
Quand Yamaha a présenté son tricity, inutile de vous dire que notre intérêt a été plus qu’émoustillé. Un trois roues pour 4000 euros, c’est une première.
Alors pas raison d’attendre la belle saison pour l’essayer…Surtout pas !
Doté de deux fourches disposées longitudinalement, le tricity est simple dans sa configuration comme dans sa finition. Il offre une silhouette aussi attrayante que compacte (longueur = 1905 mm) où les jantes à bâtons du train avant apportent un « plus » indéniable au niveau de design. Les grands formats pourront s’installer au guidon de l’engin sans trop de difficultés mais comprendront vite que la selle n’aime pas trop que vous dépassiez les 170 cm. Si vous êtes grand, elle aura tendance à vous projeter vers le tablier à chaque freinage. De plus, la petite bulle pourrait faire craindre un manque de protection contre le vent mais elles disparaîtront vite au vu des performances du petit 125 cc de 11ch seulement.WP_20141023_008
Disons-le tout de suite, pas question d’envisager des parcours autoroutiers avec un tel engin qui a du mal à tenir le 80 km/h réel sur nos voies rapides. Le tricity est donc plutôt taillé pour la ville. Dans ce cadre-là, il s’en sort particulièrement bien. Léger, il se manie instinctivement. La troisième roue n’alourdit pas son comportement même si on sent une certaine rétention au passage d’un appui à l’autre. De plus, aucune crainte à avoir au moment d’aborder les bordures citadines que vous aurez tendance à franchir pour trouver un petit coin de trottoir en guise de parking.WP_20141023_009
Côté finition, comme d’hab, Yamaha mérite une mention. Le tableau de bord est digital et offre même quelques fonctions d’ordinateur de bord. Tout fonctionne sans hésitation. Côté pratique, un crochet sur le tablier avant complètera avec bonheur une capacité d’emport limitée au compartiment sous la selle. Celui-ci pourra accueillir un mieux un casque jet.Enfin, avec une moyenne de 2,5 l/100, l’engin ne grèvera pas lourdement votre budget carburant.
Dans des conditions urbaines, le tricity est donc recommandable. Mais mieux vaut le laisser en ville. En dehors, son manque de performances peut vite devenir un véritable handicap.
Si le Tricity a été conçu pour amener sur la selle une clientèle féminine un peu « frileuse » à la conduite d’un deux roues, le pari est réussi. Mais clairement, ce n’est pas une alternative au roi du secteur qui a encore de beaux jours devant lui…