INDIAN MOTORCYCLE : UNE NOUVELLE SCOUT !

indianIndian Motorcycle® lance l’Indian Scout®  2015. Parmi les nouveautés, on trouve par exemple le design du châssis, le cadre en aluminium moulé avec une hauteur de selle de seulement 643 mm. Le moteur est un bicylindre en V à refroidissement liquide de 1133cc qui développe 100 CV.
Le nouveau modèle est la première toute nouvelle Indian Scout en plus de 70 ans. Cela signifie le retour du modèle qui faisait fureur dans le tristement célèbre « mur de la mort » et qui a porté le team « Indian Wrecking Crew » à plusieurs victoires. La technologie et les éléments de conception de la Scout ont joué un rôle important pour les forces alliées lors de la Seconde Guerre mondiale. Une Scout de 1920 a été « l’Indian la plus rapide du monde » grâce à Burt Munro en 1967.
« Sur une période de 30 ans, la Scout, grâce à d’innombrables innovations, victoires en course, records du monde et primeurs, s’est forgée la réputation d’une moto polyvalente aux nombreux visages, qui a inspiré des motards de tous genres », affirme Steve Menneto, Vice-Président de la branche Motorcycles chez Polaris Industries. « Nos concepteurs et ingénieurs ont fondu cette histoire et ces traits de caractère dans l’Indian Scout 2015. Nous sommes convaincus que quiconque roule sur cette fantastique moto a la sensation qu’elle a été construite spécialement pour lui. »

Publicités

MAXSYM 400i ABS : QUEL CONFORT!

IMG_20140617_085047Dans le segment des 400 cc, la bataille fait rage avec pratiquement une offre par constructeur. C’est normal, cette cylindrée intermédiaire offre pas mal de qualités. La cylindrée est suffisante pour aborder n’importe quel type de route et par ailleurs, le budget reste abordable et les frais consécutifs (carburant, assurance, entretien) maîtrisés. Ils ont donc de quoi tenter plus d’un navetteur. 

Par Alain Hoebeke

Et ici aussi, Sym sait se faire remarquer. Reconnu depuis pas mal de temps pour la qualité de ses produits, le constructeur taïwanais ne fait pas que du 125 cc. La gamme comporte déjà depuis un petit temps des « intermédiaires » dont le Maxsym 400 et accueille aujourd’hui un maxiscooter de 600 cc que nous essaierons un peu plus tard.
IMG_20140617_085154Avec une telle offre, le constructeur peut désormais attaquer tous les secteurs de marché. Et mettre en évidence sa personnalité, des traits de caractère que le Maxsym 400i ABS montre d’entrée de jeu. Un moteur souple et généreux qui ne démarre pas comme un avion mais offre une vélocité intéressante et se montre capable de belles performances. Un châssis rigoureux qui met le conducteur à l’aise sur un scooter qui sait tenir son rang sur les voies rapides et encaisse pas mal les irrégularités de nos bonnes vieilles routes belges. Un équipement généreux doté notamment d’un allumage automatique des feux et d’un mini-ordinateur de bord. Une ergonomie bien pensée où les rangements sont suffisants pour emporter autre chose que son casque et ses gants, y compris le sac à dos de tout bon navetteur.IMG_20140617_085208
Tout est dit. Le reste est à vivre. Bien à l’abri derrière une bulle et un carénage qui pense même à vous réchauffer le bas des jambes grâce à des ouïes d’aération placées au centre du tablier, vous profitez d’une selle ample et onctueuse qui vous installe déjà dans un confort de bon aloi pour attaquer la route. Pas de crainte à avoir à l’abord d’une courbe rapide ou sur une route mouillée, le châssis ne révèle aucune mauvaise surprise. Stable, rigoureux, il se montre à la hauteur de la tâche que vous allez lui confier.
Côté tempérament, les quelque 33 ch du mono-cylindres se libèrent avec onctuosité. Le moteur n’est pas le plus fougueux de la catégorie mais clairement ici aussi il répond à ce que vous êtes en droit d’attendre de lui. D’autant qu’il reste relativement sobre au final (4l /100 km).
Avec un prix de 5799 € pour la version dotée de l’ABS et une joli petit look, le Maxsym pointera inévitablement le bout de son nez dans le choix final si vous êtes à l’achat de ce type de machine.

YAMAHA MT09 : UNE SONORITE ENVOUTANTE

Avec la série MT, Yamaha se met très clairement au devant de l’actualité cette saison. En attendant un troisième volet (125cc) et après vous avoir fait découvrir la « petite » (07), passons aujourd’hui au 3 cylindres
Par Alain Hoebeke
847 cc, 115 ch, un couple très généreux. La messe est dite. La MT09 est un concentré d’adrénaline qui va ravir les amateurs de roadsters purs et durs, ceux qui ne craignent pas d’être décoiffé dès la première accélération.

Disons-le tout de suite, le bilan est on ne peut plus enthousiaste lorsqu’on descend de cette machine dont la première qualité est d’offrir une sonorité envoutante. Sous un carénage anguleux qui laisse percevoir ses dessous sans la moindre gêne, la MT09 dévoile ses charmes sans pudeur.
Principales caractéristiques : la fourche inversée anodisée qui brise le code couleur sombre de la machine et qui se termine par une partie supérieure particulièrement épurée : un phare, un cadran d’informations asymétrique et c’est tout. Ensuite, vient le 3 cylindres ; bien penché vers l’avant pour permettre à l’échappement de rejoindre un pot court à la sonorité enthousiasmante. Enfin, un bras oscillant avec un amortisseur horizontal pour créer le lien entre le look et le comportement routier.
IMG_20140704_172038Trois modes de cartographie pour passer du « velouté » au carrément brutal, des freins généreux (mais ABS en option) et un châssis qui accepte de rouler sur nos routes bien belges sans trop de compromis, voilà le cocktail que vous propose cette nouvelle « Yam ».

A découvrir avec modération mais c’est difficile quand on sait que vous atteignez déjà la vitesse permise sur autoroute sur le 2è rapport et surtout quand on est sensible à la musicalité d’un moteur aussi enthousiasmant.
Avec un prix attractif, Yamaha se positionne en concurrent très sérieux dans le secteur
IMG_20140704_171748

Moteur : 3 cylindres, 115 ch à 10.000 t/m, 87,5 Nm à 8.500 t/m
Suspension : fourche inversée et bras oscillant asymétrique
Freins : double disque (298 mm) à l’avant ; simple disque (245 mm) à l’arrière. ABS en option
Poids : 188 kg 
Prix : 8490 € (+ 500 € pour l’ABS)
Consommation : 5,2l/100

IMG_20140704_171845

Piaggio : nouveau MP3 300

En 2014, au vu du succès inédit du MP3, vendu à 150.000 exemplaires dans le monde, Piaggio lance un tout nouveau MP3 300. ABS et contrôle de motricité viennent compléter le scooter ainsi qu’un nouveau moteur hautes performances plus puissant (22,5 ch) et plus économique. À l’instar de son prédécesseur, ce nouveau MP3 300 est accessible aux détenteurs du permis B.
01_NEW_Piaggio_Mp3_300_ABS-ASR 
Le nouveau Piaggio MP3 est donc désormais disponible en deux motorisations (300 et 500 cc), chaque variante étant déclinée en deux versions, Sport et Business.

Grâce au restylage du MP3, le conducteur et le passager bénéficient d’un confort rehaussé. La selle a été optimisée et grâce à une position d’assise adaptée et plus généreuse, les conducteur et passager de tailles différentes peuvent s’installer de manière plus confortable. Sous la selle se cache un vaste espace de chargement, avec prise 12V, éclairage et revêtement, qui a été encore amélioré pour accueillir deux casques ou une sacoche d’ordinateur. Un top-case peut également être installé en option.
05_NEW_Piaggio_Mp3_300_ABS-ASR
Nouveau look
Le Piaggio MP3 affiche un tout nouveau look. Son nouveau pare-brise fumé offre une protection encore renforcée et peut être ajusté en hauteur sur trois positions. Les phares et indicateurs de direction sont nouveaux. De même que l’éclairage diurne avec ses sept LED à haute efficience. Le guidon a également été redessiné, de même que le tableau de bord moderne qui intègre deux cadrans ronds conventionnels et un écran digital multifonctions. Disponible en option, la Piaggio Multimedia Platform offre via un smartphone toutes les informations utiles sur les performances et le fonctionnement du MP3. Un nouvel espace de rangement pratique est aménagé au-dessus des instruments, intégrant une connexion USB permettant de recharger un téléphone ou d’autres équipements mobiles. Pour l’éclairage et le feu stop, le MP3 fait confiance à la technologie LED.

02_NEW_Piaggio_Mp3_300_ABS-ASR

Sport ou business
La version Business se distingue par quelques détails de finition, comme par exemple son embout d’échappement chromé, sa nouvelle selle brune déclinée en deux revêtements, ses nouveaux rétroviseurs ainsi que la finition grise dont bénéficient son tunnel central, ses poignées et les poignées de maintien des passagers. L’élégance du Piaggio MP3 300 Business est également renforcée par les deux coloris proposés : Bianco Iceberg et Nero Universo.
La version Sport du Piaggio MP3 300 se distingue par sa plaque ‘Sport’ à l’arrière et ses nombreux détails de finition en noir brillant, comme l’embout d’échappement, les poignées de maintien pour le passager, les poignées du guidon et le tunnel central. La selle noire de la version Sport dispose d’un habillage mêlant deux revêtements différents. Trois coloris sont proposés pour le Piaggio MP3 300 Sport : Nero Carbonio (noir), Argento Cometa (argent) et Blu Laguna (bleu marine).
Les prix de référence sont de €8.245, pour le MP3 Sport 300 LT ABS – 2014 et €8.245, pour le MP3 Business 300 LT – ABS 2014.

 

 

Kawasaki au championnat du monde d’Endurance

Kawasaki s’est engagé à soutenir le team SRC Kawasaki basé en France, géré par Gilles Stafler
En cela, l’année qui célèbre les trois décennies de l’emblématique marque Ninja, est le moment parfait pour une telle annonce selon M. Keisuke Goto, directeur de la succursale française de Kawasaki Motors Europe : « Les équipes et pilotes Kawasaki ont remporté nombre de succès dans le Championnat du Monde d’Endurance, que ce soit sur ​​une participation officielle ou privée. Les machines Kawasaki ont remporté de nombreux podiums et possèdent un palmarès de victoires incroyables dans le Championnat du Monde d’Endurance. Développer notre participation existante et annoncer cet effort  officiel semblait tout à fait approprié en cela qu’il s’agit de la trentième année d’existence des Ninja et que Kawasaki est en tête du Championnat du Monde Superbike avec Tom Sykes et la Ninja ZX-10R « .
En augmentant son implication avec l’équipe à succès Kawasaki SRC, l’intention est d’utiliser le reste de l’année 2014 comme une préparation d’une saison plus concentrée pour la saison suivante. Et avec les services de pilotes hautement respectés ainsi qu’une équipe de ravitaillement et de soutien tout aussi fortement considérée, M. Goto est convaincu que cela constitue la meilleure base pour de nouveaux  succès.